Lorsque vous effectuez une recherche générique sur Google, vous avez 59% de chance d’obtenir une réponse locale (Proportion la plus élevée).

Dont 40% de chances que les propositions de réponses aient une dimension locale et 19% à caractère à la fois local et commercial (le maximum aussi).

Stat24

Méthode :

3 types de sites ont été identifiés : les résultats locaux (« local results ») ou entreprises identifiées en « recherche universelle », par exemple sur Google+ local ou leur équivalents sur les autres moteurs, les « gros sites » (« large websites ») comme Yelp, CitySearch, Wikipedia, DemandForce, etc. et des sites d’entreprises locales (« Local business sites ») apparaissant dans les résultats de recherche naturels.

Les recherches testées sont de également 3 types : les recherches génériques, les recherches spécifiant des services et les mots clés de longue traine.

Source : BrightLocal, Mars 2014

Lien : http://www.brightlocal.com/2014/03/11/google-vs-bing-vs-yahoo/

Afrique : la croissance du PIB devrait atteindre 5.5% en 2014 (vs 5% en 2013) soutenue en grande partie par un rebond de la production agricole. Quelle croissance agricole pour l’Afrique ?

On le sait, les investissements chinois ont explosés en Afrique, passant de 10 Milliards de $ en 2000 à 170 Milliards en 2011.

À la cinquième Conférence ministérielle du Forum sur  la coopération sino-africaine, qui s’est tenue à Beijing en juillet 2012, le Président chinois, Hu Jintao, en a mentionné de nouveaux projets, notamment : 100 écoles, 30 hôpitaux, 30 centres de lutte contre le paludisme et 20 centres pilotes agricoles.

 Stat23

Profil et influence des investisseurs :

Aujourd’hui, l’agriculture chinoise est une des plus contaminée en pesticides et fongicides.

En 2012, Greenpeace avait trouvé 29 pesticides dans le thé des Chinois. Il n’y a pas de débat. Comme le confirme l’ONG Food Sentry: les aliments d’origine chinoise sont bien ceux qui posent le plus problème en termes de pollution aux pesticides, malgré une politique qui officiellement cherche à les limiter depuis 2007.

Sur 230 légumes exotiques importés par la Suisse (depuis l’Asie), 63 ont été retirés du marché (27%) à cause de teneurs en pesticides excessives.

 

 

Les choix de modes de production se mettent en place :

Les exploitations agricoles africaines sont considérées comme sous-productives et donc non compétitives, ce qui est en partie due à une faible utilisation des engrais (moins de 10kg/ha , Versus une moyenne mondiale de 107kg/ha).

En Septembre 2013 au Ghana, c’est tenu le 1er Forum des parties prenantes de la filière engrais en Afrique de l’ouest. Les acteurs opérant dans le domaine se sont engagés à fédérer leurs activités afin de rendre accessibles à moindre coût les fertilisants aux paysans dans l’objectif de « « Garantir un environnement politique et réglementaire propice au commerce et à l’utilisation de l’engrais en Afrique de l’ouest ».

On le voit bien, ici, l’objectif résulte d’une pression sur le cout final des produits et s’inscrit donc dans un but commercial et d’amélioration de la compétitivité. C’est une approche purement quantitative qui vise donc à produire plus à moindre couts, sans évoquer la qualité de cette production, ni la possibilité de jouer sur les techniques de production pour l’améliorer et surtout la maintenir dans le temps (renouvelabilité).

 

Les pays en développement  qui n’utilisent que 25 %  des pesticides produits dans le monde enregistrent 99 % des décès dus à ce type d’intoxication.

On peut donc difficilement imaginer que les chinois, tout comme les européens et les américains, soucieux avant toutd’améliorer la compétitivité de leur partenaire commercial, prennent davantage de précautions sur les moyens de production qu’ils vont contribuer à développer/en Afrique.

Comment savoir ce qui est en train de se mettre en place ?

 

Source :

–          FMI, http://www.imf.org/external/French/pubs/ft/survey/so/2014/CAR042414AF.htm

 

–          LeHubRural, « Agriculture en Afrique de l’ouest : Ces engrais qui manquent cruellement » : http://www.hubrural.org/Agriculture-en-Afrique-de-l-ouest.html?lang=fr

–          ConsoGlobe, « Les légumes asiatiques lourdement contaminés aux pesticides » :

Les légumes asiatiques lourdement contaminés aux pesticides

 

 

 

 

 

Pour 77% des français, « Réussir sa vie » c’est « avoir une famille heureuse ».

Pour 25%, « Réussir sa vie » c’est « profiter de la vie » et pour 19% c’est « rester libre ».

Stat22

Une grande majorité d’hommes et de femmes sont d’accords pour affirmer que la constitution d’un foyer est la condition première pour réussir sa vie. En termes de rythmes de vie, hommes et femmes sont d’accord sur le fait que la mère et le père doivent pouvoir concilier vie professionnelle et vie familiale et l’emploi à temps plein des 2 parents est considéré comme un frein à l’épanouissement familial. « Chez les 20-30 ans, on observe deux différences : les femmes sont plus nombreuses à juger « essentiel pour la réussite du mariage » le partage des tâches ménagères, et sont plus ouvertes à l’homosexualité et l’homoparentalité. »

Source : INSEE, Enquête valeurs, Womenology, 2011

32% des femmes actives sont managers (Vs 54% des hommes actifs).

Stat21

Par « manager », comprendre la responsabilité hiérarchique d’au moins une personne.

La rémunération est le facteur de motivation du travail le plus cité par les managers français (45% des critères cités). Viennent ensuite l’intérêt du travail puis l’ambiance.

Les femmes sont légèrement plus sensibles à l’ambiance, les hommes à l’équilibre vie professionnelle/vie privée.
La différence de salaire moyen entre les managers femmes et homme en équivalent temps plein est de 3%.

Les difficultés rencontrées évoquées sont très proches pour les managers femmes et hommes.
La seule véritable différence réside dans les intentions de devenir manager, au sein des non-managers, seules 11% des femmes ont l’intention de devenir manager, contre 20% des hommes. Les 3 principales raisons de réticence évoquées par les femmes sont dans l’ordre, le stress, le fait de gérer une équipe et les contraintes horaires.

Les femmes managers s’attribuent davantage de qualités que les hommes, comme « la capacité à mener plusieurs projets à la fois » ou « la capacité à communiquer et expliquer ses décisions ». Les hommes revendiquent davantage « le leadership » et « la capacité à décider ».

 

Source : Womenology et BPCE S.A, les Essenti’elles, « Baromètre des femmes managers », Avril 2013

Lien : http://www.womenology.fr/fr/differences-hommes-et-femmes/les-femmes-managers-leurs-parcours-leurs-aspirations-leurs-difficultes/

59% des français considèrent que l’Europe aggrave les effets de la crise économique. Lien avec les profils électoraux.

Stat20

La moitié des français ne s’intéressent pas à ces élections.

59% considèrent que les résultats des élections européennes vont avoir un impact sur la situation en France et 64% sur la situation en Europe. 64% tiennent principalement compte des problèmes qui se posent en France pour émettre leur choix. 71% comptent utiliser ces élections pour exprimer leur mécontentement. L’UMP et le FN constituent ensemble 49% des intentions de vote.

Problématique des profils électoraux:
Nous le savons, les abstentionnistes sont en moyenne plus jeunes.

Les valeurs du FN et de l’UMP sont proches, immigration et insécurité sont les thèmes les plus cités par ces 2 types d’électeurs dans les enquêtes.

Or, il y a une forte sur-représentation du vote UMP parmi les personnes âgées de plus de 60 ans. Étant donné la forme de la pyramide des ages et son évolution à venir…que pensez-vous d’un redressement des résultats électoraux en fonction de critères socio-démographiques?

Source :  Ipsos, TNS Sofres-Sopra « Intentions de vote aux élections européennes 2014 »

Etude complète TNS : http://www.youscribe.com/BookReader/IframeEmbed?productId=2428759&width=100%25&height=0&startPage=1&displayMode=scroll&documentId=2405856&fullscreen=1&token=

La part allouée à la protection sociale et à la santé a progressé de 2.3% entre 2002 et 2011 dans l’EU27 et de 3.9% en France

Stat19

56.6% du PIB (Vs 49.4% en Europe à 27) est passé en dépenses publiques en 2012 en France, proportion constituée à  24.4% (resp. 19.9% EU27) par la protection sociale, 8.3% (7.3% EU27) par la Santé et 6.1% (5.3% EU27) par l’éducation.

Dans la plupart des pays d’Europe (à l’exception de la Norvège), c’est le vieillissement de la population qui explique la part croissante des dépenses publiques allouée à la protection sociale, à 40% en moyenne. Les allocations familiales représentent en moyenne 21%.

La partie des dépenses publiques consacrée à la protection sociale présente une dispersion importante (de 11% en Slovaquie à 25% au Danemark) mais c’est la part consacrée à l’éducation qui est la plus dispersée (de 3% en Bulgarie à 17% en Estonie). Le budget consacré à l’éducation continue de progresser en € mais sa part baisse depuis 2009.

Source : Eurostat

Lien vers l’article complet et les données : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Evolution_of_government_expenditure_by_function

La consommation d’électricité en France a chuté de 12.8% en mars 2014 (Vs mars 2013) et de 10.2% sur le 1er trimestre 2014.

La température moyenne mensuelle est très supérieure à celle observée à la même période en 2013 (+3,1°C).

La production totale d’électricité en mars 2014 s’élève à 48 430 GWh.
Stat18
C’est la production d’électricité d’origine hydraulique qui enregistre la plus forte hausse consécutive sur ces 3 premiers mois. L’utilisation du nucléaire est en baisse, celle des centrales thermiques à combustible fossile enregistrent également une forte baisse (Vs mars 2014).
Les énergies renouvelables: après une forte hausse de la production en Février, l’éolien est en léger recul, plus que compensé par une augmentation importante de la production d’origine photovoltaïque. Le taux de couverture de la consommation réalisé par la production éolienne est toutefois montée jusqu’à 9.2% sur certaines périodes de ce mois.

Le solde des échanges d’électricité avec l’extérieur (pays voisins) est resté globalement positif:
– négatif avec l’Allemagne et l’Espagne
– positif avec l’Italie et surtout le Royaume-Uni

EDF a inauguré hier un nouveau parc éolien au Royaume-Uni.
EDF Energy vient aussi de démarrer West Burton B, une nouvelle centrale thermique à cycle combiné gaz d’une puissance de 1305 MW située dans le comté du Nottinghamshire en Angleterre, à environ 250 km au nord de Londres.

Source : RTE

Lien : http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/vie_systeme/mensuelles/2014/apercu_energie_2014_03.pdf

L’agriculture biologique représente presque 5% des exploitations agricoles et 4% de la surface agricole totale à fin 2012.

Ce sont 24 400 exploitations agricoles et 1,033 millions d’hectares. Entre 2007 et 2012, le nombre d’exploitations a doublé et les surfaces ont augmenté de 85%.

STAT172 Stat171

Les productions végétales :
• 2/3 des surfaces bio toujours en herbe ou dédiées aux cultures fourragères,
• 2 ha bio sur 10 cultivés avec des céréales et oléo-protéagineux,
• 1 ha sur 10 avec des vignes, vergers, du maraîchage ou des PPAM.

Les productions animales :
1 exploitant bio sur 3 est éleveur.
La part du cheptel biologique dans le cheptel national varie de 0,7% s’agissant de l’élevage porcin à plus de 7% pour les poules pondeuses et jusqu’à 11% pour l’apiculture (en termes de nombre de ruches).

En 2013, l’agriculture biologique représente 2% de l’alimentation des français, vs 1% en 2006. Ce marché, qui est en croissance de 3% (en 2013), représente 4,1 milliards d’euros.

Attention toutefois, le nouveau label Bio européen, moins strict que l’ancien label bio national autorise des traces accidentelles d’OGM, ne pas confondre les 2 mentions donc (Bio et sans OGM).

Source: Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie + L’Agence Bio

Lien : http://www.developpement-durable.gouv.fr/L-agriculture-biologique-en-France.html

Entre 25% et 33% de toute la production destinée à l’alimentation humaine est perdue ou gâchée.

Ce qui représente environ 4 milliards de tonnes d’aliments.

Stat16

L’Asie et l’Afrique représentent pratiquement 67 % de toutes ces pertes mondiales.
Chaque jour , près d’un milliard de personnes ne mangent pas suffisamment, alors que le monde produit en fait suffisamment de nourriture pour fournir en moyenne à chaque individu 2 700 kilocalories (kcal) par jour.
Les pays en développement perdent en moyenne entre 120 et 220 kilos de nourriture par personne et par an, ce qui signifie que même les régions où la malnutrition est endémique (comme l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne) se privent tous les jours de 400 à 500 kcal par personne.

Source : La Banque Mondiale, Février 2014